Introduction

Radio Coucou revient!

Radio Coucou? Sous ce nom gazouillant se cache une performance de théâtre radiophonique, jaillie du cerveau grésillant de Sandro Santoro en 2018 à Morges. Chaque jour durant une semaine, une pièce en un acte y était enregistrée le matin, mixée l’après-midi par Marcin de Morsier et écoutée en public le soir! Restée silencieuse depuis, on s’ennuyait d’elle…

Sur invitation du Cabaret Littéraire, Radio Coucou rebranche le poste, avec un nouveau concept différent alliant fragilité poétique, contrainte créative et excitation collective. À nouveau épaulé par l’ensorceleur sonore Marcin de Morsier, Sandro Santoro fait appel à une poignée de comédien·ne·s pimpant·e·s qui, après une demi-répétition, s’aventureront en direct à l’enregistrement spectaculaire d’une pièce radiophonique.

Le public médusé, après avoir assisté à ce happening hertzien de haut vol, aura tout loisir d’écouter à la maison le résultat du montage et du mixage, mis à disposition sur internet. De quoi faire revivre, entre ami·e·s ou en solo, d’une manière nouvelle la belle époque de la radio.

Générique

Concept et mise en ondes Marcin De Morsier et Sandro Santoro
Son et bruitages distribution en cours
Jeu distribution en cours
Texte sélection en cours
Production : naphtaline. / Le Cabaret Littéraire

Soutiens

Médias

photos : 2010 @ Pénélope Henriod

Equipe de création

CONCEPTION, RÉALISATION ET INTERPRÉTATION

HÉLÈNE ZAMBELLI
Depuis son plus jeune âge, Hélène Zambelli cultive la musique, le piano, le chant et la composition. Parallèlement à ses études de Lettres à l’Université de Lausanne, elle obtient son Brevet d’Enseignement de la Musique au Conservatoire de Lausanne. Elle a approfondi sa formation pédagogique en obtenant son certificat d’enseignement anthroposophique à l’école Steiner
de Lausanne/Genève.

Durant une dizaine d’années, Hélène enseigne la musique et le français au sein de l’établissement de la Planta, à Chavannes-près-Renens. Avec l’option chorale et théâtrale de cet établissement, elle compose en particulier la musique de trois comédies musicales.

En 2006-2007, elle occupe un poste au sein de la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande (HETSR) de Lausanne et suit une volée de futurs comédiens dans leur formation vocale.

Dès 2008, Hélène Zambelli quitte l’enseignement et se consacre exclusivement à la composition et à divers projets musicaux : pour des concerts et des créations théâtrales. Elle donne aussi régulièrement des ateliers de comédie musicale, de pratique chorale et théâtrale dans la région. Elle a, entre autres, dirigé le choeur rouge à la Fête des Vignerons de Vevey, en 1999, composé la musique d’une dizaine de créations pour le Théâtre des Marionnettes de Genève (2006-2015), un spectacle musical, « Les moutons bleus », pour l’Opéra de Lausanne (2007), la bande-son de plusieurs créations théâtrales de l’équipe de Bergamote (2005-2014), la musique du film documentaire « Emile Gardaz, la voix du poète », de la TSR (2009), la musique des créations de la Compagnie Sans Scrupules de Claude-Inga Barbey (2012-2015), ainsi que d’autres créations pour le théâtre Trois P’tits Tours à Morges (1998-2016).

En parallèle à ses contrats professionnels, Hélène Zambelli aime explorer et créer des sons, avec sa voix et d’autres sources sonores, en improvisations concentriques, cherchant à métamorphoser la nature première des bruits et des sons qui l’entourent.

MISE EN SCÈNE

SANDRO SANTORO
Né à Morges en 1976, Sandro Santoro étudie de 1996 à 1999 à l’Université de Lausanne le Français médiéval, les langue et littérature italiennes ainsi que l’Histoire de l’Art.

Après avoir obtenu ses demi-licences, il part se former au métier de comédien à la Scuola Teatro Dimitri, au Tessin. Il y découvre le théâtre du geste et se passionne pour le mouvement. En 2002, il sort diplômé de la Haute Ecole et travaille depuis en tant que comédien et metteur
en scène.

Il assume la direction artistique de la compagnie naphtaline – depuis sa fondation – en 2004. Parmi ses principales créations, on peut citer : Andata e Ritorno (2012-2014), Marietta chez les clowns, créé au Petit Théâtre de Lausanne en 2010, Le Petit Bal, 1959 (2009) Colapesce ou l’Art de soulever les montagnes (2009), Ici dans ma chambre d’enfant (2008).

www.sandrosantoro.com

INTERPRÉTATION

photo © Ensemble Babel

LUC MÜLLER
Après avoir étudié la batterie jazz à l’EJMA à Lausanne, principalement auprès de Marcel Papaux et ponctuellement auprès de Pierre Favre et de Daniel Humair, Luc Müller se consacre désormais plus particulièrement à la musique expérimentale et contemporaine. Il élargit ou modifie l’habituel champ sonore de la batterie à l’aide d’objets à usages hétéroclites, dans le but d’enrichir son jeu de nouveaux sons acoustiques et de créer des instrumentariums
percussifs adaptés aux différents projets musicaux dans lesquels il intervient. Son intérêt pour d’autres formes artistiques le mène régulièrement vers le théâtre, le cinéma, les lectures et les arts visuels, où il collabore en tant que musicien à de nombreux projets.

Formations actuelles: Ensemble baBel, Ensemble Rue du Nord, Sapin Magique, Hackacomb, Insub Meta Orchestra.

Luc Müller anime hebdomadairement des ateliers de musique destinés aux enfants à l’EJMA et de façon ponctuelle dans différents cadres, comme le FCJP (festival cinéma jeune public), le Musée cantonal des Beaux-Arts ou la Villa « Le Lac » Le Corbusier, à Corseaux.

INTERPRÉTATION

SARA OSWALD
A l’âge de 13 ans, ne sachant que faire entre l’équitation et rien, elle commence le violoncelle chez Diane Déglise puis Simon Zeller. Après le baccalauréat, elle entre dans la classe de Marc Jaermann au Conservatoire de Lausanne, où elle obtient le diplôme d’enseignement en 2002. Parallèlement, elle suit des cours de violoncelle baroque auprès de Bruno Cocset, à l’Escola Superior de Musica de Catalunya de Barcelone, puis à la Haute Ecole de Musique de Genève, où elle obtient un Postgrade en violoncelle baroque en 2008.

Passionnée d’improvisation, elle rencontre Popol Lavanchy, contrebassiste, avec qui elle va étudier de nombreuses années. Elle est membre fondateur du quatuor à cordes Barbouze de chez Fior (de 2005 à 2015), avec lequel elle gagne le Prix Culturel Musique 2015 du Canton de Vaud, ainsi que du groupe Mmmh! (groupe pop expérimental).

Elle est notamment la violoncelliste de Sophie Hunger lors de sa tournée « The Danger of Light » (2013-2014), et collabore avec The Young Gods, Pascal Auberson, Colin Vallon, Olivia Pedroli, Christophe Calpini, November, Gustav.

Par ailleurs, elle participe à des créations théâtrales, des performances et des installations artistiques : Eugénie Rebetez (Musée des Beaux-Arts du Locle 2014), Geneviève Pasquier et Nicolas Rossier (Les Acteurs de bonne foi, 2015), Yvette Théraulaz (Histoires d’Elles, 2008-2009), Sophie Guyot (Exposition Archisalé, Musée gruérien de Bulle 2016, avec Bertrand Siffert).

Régulièrement, elle se produit lors de lectures accompagnées de musique (Festival de la Cité, Entre les Lignes, RTS). Elle enseigne l’improvisation libre et, ne craignant pas les infidélités au violoncelle, elle fait vibrer avec joie sa corde de multi-instrumentiste.

www.saraoswald.ch

INTERPRÉTATION ET CONCEPTION SONORE

Photo © Sylvain Chabloz

RAPHAËL RACCUIA
Guitariste et violoniste, Raphaël Raccuia a d’abord joué dans des formations de jazz puis s’est orienté vers l’expérimentation à partir d’objets trouvés et d’électronique de récupération.

Lors de ses performances publiques, il crée une ambiance sonore insolite par le détournement systématique du matériel d’écoute et l’utilisation de micros, de capteurs, de divers effets, de synthétiseur analogique, d’appareil à bande et de guitares préparées. Il pratique le fieldrecording et travaille abondamment avec des sons concrets. Dans plusieurs de ses travaux, il invente un instrument basé sur le tourne-disque, à la fois maniable pour improviser et pour réaliser des installations sonores autonomes.

En 2008, il est lauréat du concours pour une installation sonore dans les abris antiatomiques de l’Arsenic, où il crée un réseau miniature de radios propre à cet espace hermétique (Activité Radio). Il participe en 2008 au SummerLab du CAN (Centre d’art Neuchâtel). Il compose régulièrement pour la danse, avec le chorégraphe Pedro Pauwels, et pour le théâtre (Selma95, Antoine Jaccoud, Pied-de-Biche, Gian Manuel Rau).

Il intègre la scène de musique improvisée et participe à de nombreux projets notamment avec l’Ensemble Rue du Nord dont il fait partie : théâtre musical (avec Christian Kesten), performances, musique sur des films muets. Il est membre du trio Des Cendres, et a collaboré avec Water Water pour la pièce Machinarium.

Egalement technicien du son, électronicien et développeur, il met l’outil technique au service de la composition en travaillant sur la diffusion sonore en général et la spatialisation en particulier.

SCÉNOGRAPHIE

FANNY COURVOISIER
Fanny Courvoisier est une scénographe née en 1990 à la Chaux-de-Fonds. Après des études de décoration à l’Ecole d’Arts de Vevey, elle se forme en assistant des scénographes tels que Jean-Claude Issenmann, Gilbert Maire, Jean-Luc Taillefert ou encore Neda Loncarevic.

Elle travaille dans des ateliers de réalisation de décors aux côtés de Gazus Gagnebin et Adrien Moretti. Elle assiste Gilbert Maire, directeur technique au Petit Théâtre de Lausanne et crée des scénographies pour la compagnie de théâtre de Matthias Urban (1984, Le Jeune Prince et la Vérité, Vernissage et la Comédie des Erreurs), la compagnie du Pavillon des Singes (Chantons quand même!, Il est minuit…si on chantait ?) ou encore Pierre Bauer (84, Charring Crossroad). En parallèle, elle réalise des expositions pour le festival de bandes dessinées « BD-Fil » ainsi qu’aux côtés de Gazus Gagnebin pour le château de Saint-Maurice dirigé par Philippe Duvanel.

LUMIÈRES

CLAIRE FIRMANN
Créatrice lumière, Claire Firmann est également régisseuse et responsable technique depuis 1991.
Elle travaille régulièrement avec des artistes de la scène théâtrale indépendante romande, comme Sandra Amodio, Dimitri Anzules, Didier Carrier, Geneviève Gühl, Loulou, Serge Martin, Michele Millner, Paola Pagani, Yvan, Rihs, Claude Thébert, Sandro Santoro, Valentine Sergo, Marie Vayssière, Antonio Vergamini.

Dans le domaine de la danse, elle collabore avec les chorégraphes suivantes : Catherine Egger, Sylvia Hodgers, Manon Hotte, Corina Pia.

Elle a créé les lumières pour des concerts à l’AMR-Genève et dans la saison culturelle de Plan-les-Ouates. Occasionnellement, elle fabrique des accessoires de théâtre et assume des créations scénographiques.

Saison 2016-2017 :
Août : Le Mentaliste se confie au hasard de Gabriel Tornay au CCN-Théâtre du Pommier (NE)
Septembre : La fabuleuse histoire de Meyrin, mise en scène Valentine Sergo à Meyrin (GE)
Octobre : Alpenstock mise en scène Sandra Amodio à l’Alchimic (GE)
Novembre : Bien à vous, Je t’aime spectacle musical mise en scène Fanny Brunet à l’Etincelle (GE)
Décembre : Opening Night mise en scène Aurèle Pillet au Théâtre Trois P’tits Tours à Morges (VD)
Décembre : Reprise de Un jour mon petit doigt a dit, contes pour enfants par Lorette Andersen à La Julienne, Plan-les-Ouates (GE)
Décembre : Reprise Des riches et des pauvres spectacle tout public de contes grecs et musiques à Vernier (GE)
Janvier : Filles de roi, mise en scène Claude Inga Barbey au Crève-Coeur, Cologny (GE)
Février : Caillou par Cie Tohu Wa Bohu à la Comédie de Genève (GE)
Mars : Si tout est vrai, ne m’endors pas mise en scène Valentine Sergo au Théâtre du Grütli (GE)

COSTUMES

SCILLA ILARDO
Née en Suisse en 1976, de double nationalité suisse-sicilienne et de nature enthousiaste, Scilla se passionne très tôt pour le monde du spectacle et de la scène. Après avoir fait partie du comité du TJO (Théâtre des Jeunes d’Orbe) durant plus de six années et en participant aux multiples tâches de la vie de cette institution, elle ressent le besoin de faire partie de cet univers. Formée en Commedia dell’arte et à l’improvisation théâtrale, elle se dirige très vite vers le monde caché des coulisses. Couturière de formation, elle se spécialise dans les costumes de scène, les masques et les personnages grotesques.

De retour de Paris après avoir suivi le cours Greta de l‘Ecole des Arts Appliqués, elle travaille pour l’Opéra de Lausanne, la HEM, l’HEMU et collabore Régulièrement aux créations de la Compagnie du Béjart Ballet Lausanne. Elle signe également de nombreuses créations pour différentes compagnies en Suisse, dont notamment la Compagnie Marin, Les arTpenteurs, la Compagnie Générale de Théâtre, la Cie Théâtre du Projecteur, Dalhia Production, The Divine Company, …

Elle collabore également avec Stefania Pinnelli, David Deppierraz, Yasmine Saegesser et Denis Correvon, à la recherche et à la création des costumes pour le spectacle Solstices regroupant plus de mille intervenants : comédiens, figurants, choristes, techniciens, bénévoles…
Ce spectacle sera le point d’orgue de la Fête du Blé et du Pain, à Echallens en 2018.